Quand le sujet à photographier n’est plus un humain mais un chien… beaucoup de choses changent :
– le dialogue se fait autant avec le sujet qu’avec ses accompagnateurs
– la peau ne réfléchit plus… surtout avec un pelage noir
– le sujet est par définition mobile… et un dresseur permet d’obtenir la bonne pose.
Bref, une aventure de plus dans ce métier décidement très varié de photographe.
0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *